Un Hutois star en Corée du Sud

Denis Janssens

Coréen d’origine, le Hutois Denis Janssens, qui a choisi comme nom de scène Sungho, est un guitariste de talent. Après avoir accumulé les prix, il a percé dans son pays d’origine où il est devenu une vraie star. Avant la sortie d’un nouvel album, il fait tournée en Europe dont un passage à Huy en novembre dernier.

Originaire de Corée, Denis est adopté bébé par la famille Janssens de Huy. Et c’est bien dans la cité du Bassinia qu’il passe toute sa scolarité, fréquentant Outre-Meuse puis l’Athénée Royal, où il en profite pour développer son don pour la musique au conservatoire local.

Guitariste talentueux, il ne va pas tarder à cumuler les premiers prix partout où il passe, décrochant en 2005 le titre de «Rising Star» pour le Benelux. Un tremplin exceptionnel puisqu’il se retrouve parachuté au Carnagie Hall de Londres.

«Et comme j’étais le premier musicien d’origine coréenne à me produire dans cet endroit mythique, j’ai été invité par le gouvernement sud-coréen pour quelques spectacles dans ce pays que je ne connaissais donc pas encore», se souvient l’artiste. Car on peut effectivement bien parler d’artiste… à plusieurs cordes.

Guitariste classique de formation, Denis, qui a choisi comme nom de scène Sungho (qui est son vrai prénom coréen), se diversifie en effet au fil des années passées en Asie, pouvant désormais porter tour à tour, ou simultanément, les casquettes de musicien, producteur, présentateur, consultant et même directeur artistique. Mais pour en arriver là, Denis a dû bosser dur et prendre parfois des risques artistiques et financiers. «Je ne connaissais personne lorsque j’ai débarqué en Corée. J’ai dû me constituer un réseau et me faire connaître dans une culture où les règles sont très différentes d’ici. C’est le libéralisme économique à outrance. Il y a des opportunités mais il faut énormément travailler pour réussir».

Denis s’est distingué aux… J.O.

En février 2018 se déroulait en Corée du Sud, à Pyeonchang, l’un des plus grands événements mondiaux, à savoir les J.O d’hiver. Une occasion pour les meilleurs sportifs de se mettre en évidence, mais aussi pour certains artistes comme Denis Sungho de capter la lumière des projecteurs puisqu’il fut choisi comme directeur artistique pour la prestigieuse soirée du diner du président. « J’ai dû créer entièrement un show, du choix des ambiances et thèmes à celui des musiciens en respectant un timing très précis et en veillant à ne choquer aucune partie présente», commente le guitariste hutois qui toutefois reste très humble. « Je n’ai pas les épaules pour la cérémonie d’ouverture d’une telle compétition mais c’est tout de même une belle reconnaissance d’avoir contribué à la réussite de cette soirée » où les invités de marque se bousculaient au portillon puisqu’à côté du premier ministre coréen, on retrouvait Ban Ki-Moon, le secrétaire général des Nations-Unies, mais aussi Serguei Bubka ou encore le prince Albert de Monaco.

Un mini-CD disponible

Challenge amplement réussi puisque Denis a notamment pu accompagner la soprano Sumi Jo et fut le premier musicien classique en Asie à collaborer avec une diva pop (Insooni). Côté production, il s’est occupé d’un premier groupe, La Baie, avant de consacrer la plupart de son temps à son nouveau projet, Coast 82, aux influences pop classiques. «C’est une base d’airs classiques mais revisités de manière plus moderne. Et nous planchons sur des versions remixées qui pourraient même se jouer en discothèque». Un mini CD de 3 titres est d’ores et déjà disponible, mais l’album complet sortira en avril 2019 (probablement chez Sony).

www.denissungho.com