Sur les rives de l’Atlantide

Amarrée à l’avenue Paul Pastur, la poissonnerie garde le cap de la fraîcheur et de la qualité depuis plus de trente ans. Mais, en juillet dernier, elle a changé de capitaine : «C’est le résultat d’un virage de vie. Je me suis lancé par envie de gérer mon commerce, autant que par passion des produits de la mer ; j’envisageais notamment d’ouvrir un bar à tapas », entame le nouveau propriétaire, Dany Destré, qui avoue aussi sec : « J’ai gardé la boutique en état quinze jours, avec ses murs en carrelages émaillés bicolores, qui avaient bien vécu. Et j’ai vite compris que je devais y donner un coup de modernité pour m’y sentir chez moi ». En quatre semaines, pendant l’été 2018, il a accompagné l’architecte d’intérieur Sandrine Devos dans ces travaux en profondeur.

Aujourd’hui, L’Atlantide accueille ses clients dans un cadre épuré, fait de bois, de pierre et de verre, avec de nombreuses touches de noir laqué. L’étal, où les poissons, entiers, reposent dans la glace, est fourni deux fois par jour, par un partenaire ostendais. Dans le comptoir réfrigéré, le poissonnier propose principalement ses plats préparés. « Nous réalisons des croquettes de crevettes maison, des filets de merlan marinés et une escavèche fidèle à la recette d’origine, qui m’a été dévoilée par Nicolas, que j’ai gardé comme employé et qui travaillait avec l’ancien propriétaire depuis neuf ans ». Sur le mur d’en face, de nombreuses conserves colorées témoigne du désir de qualité de Dany Destré. Il travaille notamment avec la conserverie La Belle-îloise, basée à Quiberon, et des producteurs portugais.

Sur commande, pour les fêtes

Mais le coin préféré du poissonnier, dans son Atlantide, c’est en fond de magasin que les clients le découvrent ; entre des étagères de bouteilles de vin et deux aquariums, un petit espace a été aménagé : « Ce sont mes tables de dégustation, explique le patron. Il y a un peu ici de ce bar à tapas dont j’avais aussi envie. Nous sommes notamment fiers de pouvoir constamment proposer trois ou quatre sortes d’huîtres différentes ». Un client, Thomas Tagnon, qui fait déjà partie des habitués, témoigne : « Je suis plus que satisfait du choix et de la qualité. J’habite Ham-sur-Heure mais je viens ici quand j’ai besoin de poisson car la poissonnerie, c’est un secteur qui disparaît alors une poissonnerie de ce niveau, on ne la boude pas ». Dany Destré s’attend d’ailleurs à une nouvelle vague de clients, à l’approche des Fêtes de fin d’année : « L’ancien patron viendra me donner un coup de main car il me promet une grosse activité en cette période. Nous réaliserons, sur commande, des plateaux de fruit de mer et des plateaux pour plancha, notamment ».

SebG