Quand le confort s’invite dans la salle obscure

Dans un secteur où on est plus habitué aux fermetures de cinémas qu’à l’ouverture de nouvelles salles obscures, il faut saluer l’audace de Belga Films de lancer le White, un complexe cinématographique qui réinvente l’expérience du spectateur.

Il y a un peu plus d’un an, un nouveau shopping sortait de terre au nord de la capitale. Docks Bruxsel affichait clairement son ambition : offrir une toute nouvelle expérience de chalandage où « monsieur et madame tout le monde » ne s’adonneraient pas uniquement au lèche-vitrines. Plus qu’un centre commercial, le site se veut également un pôle de divertissements. Un espace événementiel, un parc de loisirs et aussi un cinéma quelque peu révolutionnaire, le White.

Ecrivons-le tout de go, ce nouveau complexe cinématographique exploité par l’agence Belga Films porte plutôt bien son nom. Tout de blanc vêtu, il ne passe pas inaperçu auprès des shopaholic et autres serials shoppeuses venues refaire leur garde-robe. Dans les zones communes, le blanc domine. Il recouvre l’espace du sol au plafond ! Un design épuré, sobre, élégant qui tranche radicalement avec l’environnement proposé dans les Kinepolis et UGC.

Sis au deuxième étage, l’endroit propose huit salles obscures, lesquelles projettent des longs-métrages venus de tous horizons. L’offre se veut à la fois variée et sélective. C’est le cinéma dans sa pluralité qui est mis à l’honneur : films d’auteur, de genre, de majors ou d’indépendants, familiaux et internationaux, il y en a pour tous les goûts. Et ceux qui ne jurent que par les versions originales sous-titrées seront comblés.

Fauteuils inclinables et repose-pieds

Si côté technique, le White n’a pas à rougir face aux méga-complexes cinématographiques, avec différents équipements à la pointe de la technologie, là où ce dernier impressionne le plus, c’est sur le plan du confort. Dans chacune de ses salles, à taille humaine et à l’atmosphère plutôt intime, les fauteuils sont larges, inclinables et dotés d’un accoudoir avec porte-gobelet éclairé par un LED. Les amoureux et les familles se sentiront comme chez eux grâce aux fauteuils duo et trio.

Autre révolution : le premier rang devient « the place to be » grâce à ses repose-pieds qui permettent aux spectateurs de s’allonger confortablement devant l’écran. Quant aux sacro-saints pop-corn et chips, ils sont proscrits. En effet, le White prône l’absence de snacks incommodants. Les films pourront être savourés sans subir des bruits et des odeurs déplaisants. «Chaque produit de confiserie a été choisi pour le plaisir des papilles et le silence dans la salle », explique-t-on du côté de la direction.

Toutes ces mesures ont des répercussions sur le prix. Il vous faudra débourser la somme de 12,50 euros (10 euros, tarif réduit) pour un ticket de cinéma, sans supplément en cas de projection 3D. Le White de Docks Bruxsel est le premier exemplaire de ce qui devrait rapidement être une chaîne de nouveaux cinémas.

Infos?

Adresse : 1 Boulevard Lambermont 1030 Bruxelles (Docks Bruxsel)
Web : whitecinema.be
T. 02/240.78.50

Thibaut VAN DER NOOT