Lola, 16 ans et déjà mannequin

Lola Alcaluzac

Lola Alcaluzac est loin d’être une ado carolo comme les autres. Cette jeune habitante de Gozée, en région thudinienne, est mannequin depuis plusieurs années. Sous l’œil bienveillant de sa maman qui gère personnellement sa carrière. Car les magazines de mode n’ont pas fini de lui faire les yeux doux.

Depuis qu’elle est toute petite, Lola baigne dans le monde du mannequinat et s’y sent comme un poisson dans l’eau. En tant qu’enfant, elle avait déjà diffusé son image pour des campagnes publicitaires avant de raccrocher après quelques années par manque d’épanouissement. Mais elle a retrouvé par la suite du cœur à l’ouvrage, espérant faire de sa passion son métier.

«Il y a trois ans, elle a vu une annonce dans un magasin au complexe commercial de Ville 2. J’étais fort réticente qu’elle retente sa chance dans ce milieu mais j’ai finalement cédé », explique sa maman, Christel Baugniet. «J’ai simplement pris la pose dans la boutique et les choses se sont rapidement succédé », enchaîne Lola.

Elle a participé en 2017 au concours Top Model Belgium Kids et l’a gagné. Et le 3 février passé au Lido, célèbre cabaret, parisien, elle a cumulé les récompenses en remportant le «Best of TMB », réservé aux gagnantes des 15 éditions précédentes. L’heureuse élue était la plus jeune des participantes ! Résultat, elle a été invitée dans l’émission de Cyril Hanouna le lendemain et a aussi participé au programme «50’inside » sur TF1.

Mannequin et vétérinaire ?

Pour autant Lola garde les pieds sur terre. «Je souhaite faire des études après mes secondaires et devenir vétérinaire. Sauf si cela est vraiment impossible de combiner les deux et que je doive effectuer un choix. Mon rêve ultime serait de poser pour la marque Victoria Secret et de défiler à New-York », s’exclame cette fervente d’équitation. Malgré son jeune âge, elle sait exactement ce qu’elle désire. «Une photo réussie est celle qui exprime la bonne expression. Le photographe doit avoir l’œil, bien la retoucher et te mettre à l’aise ». N’est-ce pas trop difficile d’être une ado à part ? «Je me sens normale et quand je suis avec mes amis je m’habille normalement. C’est très rare que je rate une sortie à cause de mes activités sur le côté. Et surtout j’ai une maman qui planifie mon agenda très intelligemment. Je concilie donc ces deux vies assez facilement », déclare cette étudiante de l’Institut Notre-Dame à Charleroi.

Festival de Cannes en vue

Depuis deux ans, la jeune femme multiple les shootings en Europe auprès d’illustres photographes. Dans ce cadre, elle est partie en République dominicaine et a foulé fin mai le tapis rouge de Cannes afin d’exposer les nouveaux modèles de plusieurs créateurs, rien que ça !  Actuellement, elle travaille pour la célèbre agence Karin Models Agency et une autre boîte française spécialisée dans l’engagement d’acteurs.

Mais sa maman continue de veiller sur sa fille comme la prunelle de ses yeux. «Je ne veux pas qu’elle soit un numéro, je l’accompagne depuis ses débuts. Bien sûr, je devrai un jour la laisser voler de ses propres ailes mais en attendant je l’entoure du mieux possible». Christel, enseignante à l’HELHa, a ainsi constitué une équipe qui veille sur Lola. Elle gère d’ailleurs les réseaux sociaux de son bébé pour éviter les dérives et les pièges liés à la célébrité. «Certes, ce n’est pas facile avec mon emploi, il faut s’organiser. J’essaie de la préserver au maximum car les filles se livrent une guerre sans merci, les coups bas sont monnaie courante».

Lola a fait la couverture de plusieurs magazines médiatiques français. Si la concurrence ne l’effraie pas, elle compte rester naturelle et valoriser sa personnalité au même titre que sa beauté.

SP