Les meilleurs chocolatiers liégeois du Gault&Millau

Benoît Nihant

Le Gault&Millau a publié la 3e édition de son ouvrage spécial «Fins chocolatiers». Des adresses sélectionnées suite à de nombreuses dégustations surprises. Parmi les 140 testées, 73 sont finalement répertoriées dans le guide… dont 5 en région liégeoise. Portraits.

Benoît Nihant, incontournable depuis le début de l’ouvrage

Benoît Nihant

On ne présente plus l’enseigne Benoît Nihant – qui possède aujourd’hui 6 boutiques de chocolat et un bar à cacao ouvert en mai dernier Passage Lemonnier. Avec son épouse et cofondatrice, Anne, le cacaofèvier vient de fêter ses 10 ans d’existence. «On a commencé dans un garage à Embourg, après avoir quitté nos professions dans l’industrie métallurgique pour lui, dans la banque pour moi», se remémore la chocolatière, «par des produits chocolatiers pour des épiceries fines et des restaurants gastronomiques. On a notamment débuté avec le Comme Chez Soi et la Villa Lorraine… On a grandi au fil des ans et élargit notre gamme. Notre secret? Notre fabrication se fait directement à partie de la fève de cacao, et non via l’achat de produits industriels. Ici, les fèves proviennent directement des plantations et nous faisons tout le process nous-mêmes et ce, pour la totalité de notre production.» Benoît Nihant torréfie, concasse et transforme donc les fèves jusqu’à obtenir son propre chocolat d’origine. Un délice!

Millésime, dans le top déjà après… un an!

Jean-Christophe Hubert (43) et son épouse Isabelle Gielen (39) ont fait le choix de réorienter, ensemble, leur carrière. Leur chocolaterie ‘Millésime’ a soufflé sa première bougie ce 17 octobre.

Jean-Christophe Hubert travaille le chocolat dans une vision similaire à celle de la conception du vin. «Je travaille directement à partir de la fève de cacao, issue de 12 producteurs différents dans le monde. Je ne mélange ni les parcelles, ni les cépages, ni les récoltes… On développe un chocolat millésimé pour lequel, sur chaque étiquette, on va retrouver le pays d’origine, le terroir, la ferme et le millésime. Mais on ne développe pas que du noir, on travaille aussi toute une gamme gourmande», détaille-t-il. «On a énormément de travail mais c’est une belle aventure. On exporte aussi aujourd’hui dans toute l’Europe mais aussi à Taïwan, au Japon, au Canada.»

Millésime vient de recevoir 2 awards internationaux pour 2 de ses tablettes, mais aussi le prix de l’innovation du Sial, à Paris.

Didier Smeets, 28 ans et récompensé

Cela fait 5 ans maintenant que Didier Smeets, 28 ans, s’est lancé dans le chocolat. Après des débuts à Fourons chez ses parents, où il ne faisait que des pralines, c’est en 2016 qu’il installe sa boutique à Berneau (Dalhem). On y trouve aussi une salle de dégustation d’une cinquantaine de places où sont aussi servies des pâtisseries et des glaces, un musée, une terrasse… «Se retrouver dans ce guide est une belle récompense pour toute notre équipe. Franchement, c’est une très belle surprise», réagit-il.

Jean-Philippe Darcis et l’Alchimie du Chocolat!

L’incontournable Jean-Philippe Darcis est bien entendu présent, avec ses deux adresses. Après 25 ans d’expérience, on ne présente plus ce chocolatier aux 10 boutiques à travers la Belgique. C’est à Verviers par contre que vous retrouverez son musée du chocolat et son académie de la pâtisserie.

À Neupré (route du Condroz), L’Alchimie du Chocolat est également cité. Jean-Sébastien Jonne propose ici 50 variétés de pralines, des plus traditionnelles aux plus exclusives, provenant de fèves importées des quatre coins du monde.

L.M.