Le Musée de la photographie dans l’objectif

Real Wild Child, 1994. Copyright: Marilène Coolens.

Si une photo réussie se définit par le nombre incalculable de détails décelés par le spectateur à chaque clin d’œil, le Musée de la photographie de Charleroi, lui, se démarque par la quantité innombrable d’espaces à découvrir lors de chaque visite.  Considéré comme le musée le plus vaste d’Europe consacré  au 8e art, il vaut le détour par la qualité de ses expositions temporaires mais aussi de sa collection permanente. Petit tour du propriétaire.

Funeral – St. Helena, South Carolina, 1955, from The Americans
Copyright :
Robert Frank; courtesy Pace/MacGill Gallery, New York. Collection Maison Européenne de la Photographie, Paris.

Le musée trouve sa genèse en 1978. L’initiative en revient à Jeanne et à Georges Vercheval qui créent une association regroupant clichés et matériel photographiques. La Triennale Internationale de la Photo organisée quelques années plus tard aura un impact considérable au point de devenir le point de départ de la naissance du musée : il est officiellement créé en 1987.

Depuis, le plus vaste musée d’Europe a bien grandi. Aujourd’hui la qualité de ses expositions temporaires n’est plus à démontrer. Elles ont même tendance à éclipser la beauté de sa collection permanente et du matériel qui y sont réunis. Huit cent clichés plus historiques les uns que les autres et trois millions de négatifs y sont rassemblés.

Mais le Musée de la photographie de Charleroi est avant tout un lieu où grouillent les activités: il est accessible aux familles grâce à son parcours didactique, les étudiants en art photographique peuvent y profiter d’une bibliothèque très complète, les entreprises, quant à elles, peuvent y disposer de belles salles pour leurs réunions professionnelles.

Les photographes de demain ne sont pas oubliés, comme l’explique Cécile Druart , responsable de la communication: « Une galerie Le Soir existe dans notre musée. Elle y présente le travail de jeunes talents repérés lors de concours photographiques et plébiscités par le journaliste Jean-Marie Wynants et notre directeur, Xavier Canonne. » Sans oublier un autre partenariat de taille – et de longue date – avec la marque NOKIA. Elle permet à des talents belges d’exposer leur travail dans une galerie virtuelle. Preuve que le Musée de la photographie de Charleroi est un lieu bien ancré dans son temps !

Les expositions à voir du 22/09/2018 au 20/01/2019

Robert Frank – Les Américains: Robert Franck est l’un des photographes les plus influents du XXe siècle. Il a sillonné les Etats-Unis d’avril 1955 à juin 1956, immortalisant toute une époque et ses habitants.

Lisa De Boeck & Marilène Coolens – memymom : Lisa a cinq ans lorsque Marilène, sa mère, commence à la photographier. Quelques années, c’est au tour de Marilène d’être photographiée par sa fille. Leurs photographies se déclinent en un jeu de miroirs, traitant notamment de la question de la mémoire, de la maternité, en jouant des stéréotypes féminins jusqu’à la parodie.

Manfred Jade – Face to face: Cette exposition rassemble une sélection de portraits – en noir et blanc – réalisés sur une vingtaine d’années dans divers pays du monde (Belgique, Cuba, France, Vietnam).

Sandra Zatloukal

Musée de la photographie de Charleroi,
avenue Paul Pastur 11, à Mont-sur-Marchienne.
Accessible du mardi au dimanche, de 10h à 18h.
Tél. 071/43.58.10 – Site : www.museephoto.be