La Vertigo namuroise a séduit les Américains

Vanina Ickx

Pour fêter son quart de siècle, la GT imaginée par Tony Gillet a disputé la célèbre course de côte de Pikes Peak aux Etats-Unis aux mains de Vanina Ickx. Sur les 19,9 km tracés entre rochers et ravins du Colorado, la petite bombe ‘made in Gembloux’ a réalisé des prodiges et franchi l’arrivée sous la barre des 11 minutes.

73 ans et une motivation de jeune entrepreneur ! Tony Gillet puise dans le feu de la passion une énergie apparemment intarissable. L’engagement de la voiture éponyme en juin dernier dans la plus fameuse – et l’une des plus dangereuses – courses de côte de Pikes Peak en est une nouvelle preuve.

Le projet fut lancé près d’un an plus tôt mais c’est en mars que la petite équipe basée à Gembloux a commencé à monter une Gillet Vertigo pour cette compétition hors du commun.

«J’avoue que je n’ai guère dormi durant les semaines qui ont précédé l’événement », explique Tony Gillet. «Pendant que les techniciens travaillaient d’arrache-pied pour préparer le bolide dans les délais, je multipliais les contacts de mon côté pour réunir les 450.000 € nécessaires pour cette opération au pays de l’Oncle Sam. A quelques heures du départ, il manquait encore 30.000 € !»

Sur place, heureusement, la participation de Vanina Ickx s’est déroulée comme dans un rêve. «J’ai disposé d’une voiture parfaitement équilibrée », soulignait la fille du grand champion. «Cette Gillet Vertigo est incroyablement plaisante à piloter. J’ai l’impression qu’elle a été dessinée pour moi.»

Heureusement parce que le challenge était de taille.

«C’est en visionnant la caméra embarquée dans la Vertigo que j’ai réellement pris conscience de l’exploit de Vanina », expliquait Tony Gillet peu après l’arrivée. «Cette route est dangereuse à souhait. Les 19,9 km sont truffés de pièges : dans un premier temps, ce sont les arbres qui bordent le bitume puis d’énormes rochers. Dans les derniers kilomètres, ce sont des ravins béants. Il faut aussi parfaitement assimiler les 156 virages du tracé. Pourtant, Vanina a signé un chrono impressionnant. En passant sous la barre des 11 minutes, elle s’est classée 18e et 4e parmi les débutants.»

Mieux, la petite bombe ‘made in Gembloux’ est devenue la coqueluche des Américains :

«Pendant les jours qui ont précédé l’épreuve, la Vertigo n’a cessé d’être mitraillée par les spectateurs, elle était applaudie à chaque mètre pendant les essais. On m’a demandé mille fois si cette voiture était vendue aux Etats-Unis », évoquait Vanina Ickx.

Il faut dire que la GT wallonne affichait une gueule pas possible. Sur base de la dernière version, elle disposait d’une gigantesque prise d’air sur le capot (pour mieux refroidir le moteur VW de 2.0l et  380 chevaux dans les derniers kilomètres à 4000 mètres d’altitude ) et sa carrosserie était en lin grâce à l’implication d’une société suisse dans ce beau projet.

DOMINIQUE DRICOT