Il habite dans un vide-bouteille!

Janguy apprécie sa petite maison atypique. © A. BT

Quand la ville de Huy était encore recouverte de vignobles, les vignerons et les commerçants aimaient se retrouver dans un vide-bouteille pour déguster leur production et admirer leurs vignes. Au Long Thier, les vignobles ont disparu mais le vide-bouteille est toujours là. Il a été transformé par François Thiry en une habitation originale, à présent occupée par l’humoriste Janguy Lizin.

Visible depuis la rue du Hercot, à Huy, la petite construction étonne. À quoi pouvait donc bien servir cette mini-tour de briques érigée au beau milieu d’une rue occupée aujourd’hui par des constructions récentes? Son origine remonte au 18e siècle, lorsque la ville de Huy était recouverte de vignobles. À l’instar de la rive gauche, où elles ont fait leur réapparition, les vignes s’étendaient sur les coteaux de la rive droite et le Long Thier. Elles jalonnaient notamment l’ancien terrain de football. À l’époque, les propriétaires aimaient se retrouver dans de petites gloriettes, dénommées vide-bouteille, pour déguster leur vin.

Avec la disparition des vignobles, le vide-bouteille du Long Thier a cependant perdu de sa superbe, comme s’en souvient François Thiry, le propriétaire qui a mené à bien la rénovation du bâtiment. «Pendant des années, le vide-bouteille a été habité par M. Launoy, l’ancien concierge du terrain de football, se souvient-il. Il n’avait pas l’électricité, ni l’eau et les toilettes étaient à l’extérieur. C’était assez spartiate.»

Fin des années 1990, lorsque le terrain de football redevient la propriété de la famille Thiry, François Thiry décide de transformer le vide-bouteille en une mini-habitation. «Mon objectif était de le transformer en logement pour préserver au maximum le bâtiment.» Au cours des travaux, le propriétaire a fait de belles découvertes: «En enlevant les couches de papier peint, j’ai découvert de belles fresques représentant notamment des vues de la ville de Huy.» Le plafond, très travaillé avec des médaillons peints, a également été restauré. François Thiry a voulu préserver le bâtiment au maximum mais a tout de même dû percer un escalier au rez-de-chaussée pour accéder à la cave où la cuisine a été installée. Sans cet escalier, la seule solution était d’entrer dans la cuisine par… un souterrain.

Grâce à cette rénovation, le vide-bouteille est devenu une maisonnette confortable, en dépit de ses dimensions très réduites: 30m2. Un petit nid original que l’humoriste Janguy loue depuis un peu plus de 2 ans. «C’est atypique, mais je m’y sens bien, confie-t-il. En plus, on a une superbe vue sur le Fort. J’écris mes spectacles devant la fenêtre…» Le vide-bouteille l’inspire. Pas étonnant, il en a dû se raconter des histoires dans ces vieux murs…

L.M.