Cinq ans d’odyssée de l’Airspace

L’Indoor Skydiving, ce sont toutes les sensations du parachutisme et encore plus. Rencontre avec un gérant passionné. Le bâtiment est visible, sur l’Aéropôle, rue Charles Lindbergh, il est reconnaissable à sa haute structure qui abrite le « wind tunnel », ce puits de soufflerie qui permet de simuler une véritable chute libre.

L’Indoor Skydiving

« Nous avons quatre gros moteurs qui poussent l’air jusqu’à 330 km/h », entame le gérant d’Airspace Indoor Skydiving, Eddy Vande Vonder. «Cela reproduit exactement les conditions de la chute libre, avec plusieurs avantages : le temps de chute peut être beaucoup plus long que dans le ciel, il ne peut y avoir aucun accident et nous ne dépendons jamais de la météo».

C’est l’expérience personnelle du fondateur de l’entreprise qui l’a amené à développer cet outil, qui occupe une équipe de 17 personnes : « Je fais du parachutisme depuis 26 ans et pour s’entraîner, en indoor, il fallait toujours se rendre à l’étranger. Comme j’ai, de plus, longtemps été entrepreneur dans la construction à Charleroi, l’envie de construire un « wind tunnel » en Belgique s’est imposée d’elle-même. » Eddy Vande Vonder a pu, en 2012, s’installer à quelques coups d’aile de l’aéroport, grâce au soutien de Jean-Jacques Cloquet, alors CEO de BSCA. « Les travaux ont commencé en 2013, nous avons ouvert en 2014 ». Le 10 avril prochain, Airpsace Indoor Skydiving célèbrera d’ailleurs ses cinq années d’existence, lors d’une journée spéciale.

Ce sera aussi l’occasion d’un retour sur le chemin parcouru : « Nous attirons des Belges des quatre coins du Royaume ainsi que des amateurs de partout en Europe. Nous avons une moyenne de plus ou moins 25000 personnes par an ». Parachutistes chevronnés qui veulent s’entraîner, entreprises qui cherchent une activité de team-building originale et, bien sûr, les néophytes qui se lancent dans un baptême de chute libre, la clientèle est variée. Les formules tarifaires aussi : « Pour un premier contact, notre formule à 59€ correspond déjà à trois sauts d’avion d’affilée, nos autres tarifs et nos créneaux de réservation sont disponibles via notre site web ». L’Airspace possède également un espace bar et petite restauration, des salles de conférence et une terrasse qui peut, l’été, abriter des barbecues.

Enfin, l’année prochaine, l’entreprise connaîtra une nouvelle étape dans son rayonnement international : « En avril 2020, nous accueillerons la Coupe du Monde d’indoor skydiving, compétition officielle organisée par la FAI, la Fédération aéronautique internationale. Quelque 500 athlètes parachutistes s’affronteront dans trois disciplines différentes », conclut Eddy Vande Vonder.

Seb.G

WWW.AIRSPACE.BE