Charles Skorus : «L’art est comme une maîtresse»

Charles Skorus fait de la peinture et de la sculpture abstraite © E.F.

Charles Skorus montrera son art dans la salle du conseil de l’Administration communale de Nandrin au mois de juin 2019. Cet artiste local a plusieurs expositions à son actif. Le Nandrinois Charles Skorus dessine depuis aussi longtemps qu’il peut s’en rappeler. Mais il a développé un intérêt sérieux pour la peinture il y a seulement dix ans.

Peu à peu, il a commencé à se tourner vers la céramique. Cela fait maintenant deux ans qu’il enchaîne les œuvres en terre cuite, à raison de presque une par semaine. En novembre, une dizaine de ses créations étaient exposées à l’Administration communale de Nandrin. Il est la tête dure du club. Bien loin des conventions, il va régulièrement à l’encontre des instructions de sa formatrice, Huguette Lackman. «Il m’arrive d’utiliser des matériaux qui ne sont pas adaptés à la sculpture. Si je ne suis pas prudent, cela fait exploser les œuvres dans le four… Dans n’importe quelle forme d’art, personne ne peut préjuger du résultat final donc autant essayer», se défend malicieusement l’artiste.

À 66 ans, ce conducteur de travaux dans la restauration à la retraite a toujours cultivé une sensibilité artistique. Constamment à la recherche d’un nouveau mode d’expression, le sculpteur prône la spontanéité. Il ne dessine rien au préalable et se laisse porter par son instinct. S’il a commencé très jeune, Charles Skorus sait aussi qu’il n’arrêtera pas de créer de sitôt: «L’art, c’est une maîtresse qui vous oblige à toujours aller plus loin. Je suis animé par un besoin d’expression».

Ses œuvres sont à son image: imposantes et marginales. Il s’agit souvent de personnages, hommes ou femmes, aux formes généreuses, voire disproportionnées.

«Ces figures sont l’idée que je me fais d’un sentiment. Par exemple, un personnage qui regarde vers le haut représente l’optimisme. Le boxeur, c’est la puissance. Les femmes aux courbes généreuses, c’est l’idée que j’ai de la féminité», développe Charles.

Et cette originalité fonctionne, même si les proportions énormes de ces sculptures rebutent parfois la clientèle de passionnés.

Charles Skorus prépare une exposition en solo pour le mois de juin 2019. Elle devrait aussi se dérouler dans la salle du conseil, Place Ovide Musin à Nandrin.

En attendant, ses œuvres sont à découvrir sur son site internet: www.apon.be

L.M.