Cendrine Ketels entre talent et bonne étoile

© Initial SG

Iris, Initial SG et NOCK sont trois groupes musicaux issus de Charleroi qui partagent un point commun : ils peuvent tous trois compter sur la voix exceptionnelle de Cendrine Ketels pour émerveiller leur musique. Hello Charleroi vous emmène dans un voyage musical qui nous conduira de Paris à Tunis en passant par les Francofolies de Spa, Belgium’s Got Talent et un concert d’Axelle Red. Au programme, des turbulences mais surtout une bonne étoile qui brille au-dessus de la chanteuse carolo.

Notre rencontre avec la chanteuse carolo commence fort. Alors que la première question porte sur son âge, la réponse est cinglante : « Je ne le révèle plus depuis mes 25 ans ». Il faut dire que la talentueuse artiste a raté, lors de ses débuts, un rôle taillé sur mesure parce qu’elle affichait alors trois ans de trop au compteur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les intuitions de la Carolo sont souvent excellentes.

Venons-en à sa carrière qui commence par l’obtention d’un diplôme en option théâtre au Conservatoire de Mons. « Depuis mes 6 ans et une passion pour Marilyn Monroe, j’ai toujours su que je voulais chanter » entame Celle-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-L’-Age. « Le fait d’avoir choisi d’étudier le théâtre et non la musique est d’ailleurs un de mes grands regrets ».

Pourtant, c’est bel et bien vers le chant que la carrière de Cendrine semble se dessiner. À 20 ans, avec son diplôme en poche, elle prend la direction de la Tunisie pour un poste de danseuse et chanteuse dans une troupe franco-mauricienne. « Je chantais pour un public d’architectes expatriés » indique-t-elle.  « J’y suis restée un an avant de revenir à Charleroi ».

S’enchainent ensuite les auditions entre Bruxelles et Paris jusqu’à la proposition d’un show composé de 40 artistes au cœur de la ville lumière. Pourtant, le rêve s’est vite transformé en cauchemar. « Le metteur en scène était un escroc qui essayait de se faire de l’argent sur notre dos et pour couronner le tout, notre première représentation s’est fait démonter dès le lendemain dans une émission de  Ruquier » explique la chanteuse. « L’aventure aura finalement duré quatre jours au lieu d’un mois ».

Belgium’s Got Talent

Le retour à Charleroi est d’autant plus dur tant la déception est grande pour l’artiste carolo. « J’en ai pleuré dans le train du retour »  glisse-t-elle avec une pointe d’amertume. « J’ai donc trouvé un job alimentaire dans le secrétariat pour m’assurer une porte de sortie ».

Une profession qu’elle exerce encore aujourd’hui et qui lui permet d’enchainer les concerts avec ces différents groupes tout en jouissant d’ une sécurité financière indispensable à la pleine expression de sa créativité. Une créativité qu’elle commence à exprimer dans le groupe Iris en étant capable de chanter à la perfection tant du Brel que du Lady Gaga.  Accompagnée de l’excellent Thomas Santagata à la guitare, elle va d’ailleurs atteindre les demi-finales de la deuxième saison de Belgium’s Got Talent. « Le jury m’a fait énormément de compliments mais a descendu en force Thomas en me disant que je pouvais accéder à la finale si je me séparais de lui. Hors de question ! »

À défaut d’atteindre la finale, la chanteuse au grand cœur gagne le soutien et la notoriété auprès du public belge. Son talent n’est pas passé inaperçu et trois jours après son élimination, elle monte sur scène pour assurer la première partie d’Axelle Red. « C’était super et les concerts se sont enchainés par la suite avec notamment une prestation au mariage de Julie Taton qui nous avait repérés lors de l’émission ».

Gainsbourg à la sauce belge

Avec Iris, l’originaire de Lodelinsart commence à tourner tous les vendredis et samedis dans la région de Charleroi. Dans des bars comme le Lola bar à Gosselies mais aussi à l’Eden, au Rockerill ou encore à la Manufacture Urbaine. En parallèle, cette boulimique de la chanson chante avec le groupe Initial SG qui reprend de façon originale, les chansons du génie Gainsbourg.

© IRIS©FB

« On a été invités à un hommage officiel à Serge Gainsbourg au Don Camilo de Paris et on a fait un carton devant des personnalités telles que Lulu (NDLR : le fils de Serge Gainsbourg ), Hugues Aufray et beaucoup d’autres »  explique-t-elle tout sourire. « Ce qui nous a valu d’être invités la même année aux Fêtes de la Musique de Paris, un moment exceptionnel !» Et puisque jamais deux sans trois, Cendrine Ketels a décidé de lancer tout récemment un troisième groupe. « NOCK est un groupe que je partage avec Nino Brown et qui propose de la musique électronique ». Un troisième univers destiné à un public plus jeune ainsi qu’aux festivals. « Le but est de surprendre et surtout d’y chanter mes propres chansons » ajoute Cendrine. Après une première sortie officielle à l’Intimist’Festival en octobre à Mont-sur-Marchienne avec Typh Barrow en tête d’affiche, un album de 12 titres est bouclé et sortira en 2019.

Cendrine Ketels, c’est donc un charme, une voix et cette faculté «d’enchanter » tant avec du Gainsbourg que du Amy Winehouse qu’avec de la musique électronique, mais toujours avec une aisance quasi insolente.

Cendrine et Saule, de la pure (Franco) folie

© D.R.

Cendrine et Thomas ont fait la connaissance de Saule dans le cadre de l’émission « l’invitation » de la RTBF. Elle explique comment cette rencontre s’est muée en un moment inoubliable lors des Francofolies de Spa.

« Lors de l’émission nous sommes partis à la rencontre de Saule et son groupe Gonzo. Ils nous ont invités à participer aux répétitions et au concert avec eux. Un moment exceptionnel qui s’est suivi d’une invitation pour son concert des Francos puisque le feeling passait bien. On se retrouve donc quelques semaines plus tard dans la foule devant Gonzo et là, Baptiste (NDLR : Saule ) nous repère et nous demande de monter sur scène ! On se retrouve donc à chanter aux Francofolies avec Saule et son groupe alors que ce n’était pas prévu du tout. Et soudain, une coupure de courant se produit. Le concert aurait pu s’arrêter là mais nous avons tous fini a capella… Un moment inoubliable ! »

Benoît Dekeyzer